pluésie

POÈMES LGBTQI+

Séquelles

‘’­­ N’allez pas pleurer sur ma tombe­­ !­­ ‘’

‘’­­ Dormir dans les bras d’une âme morte­­ ‘’

‘’­­ Sois nègre et tais-toi­­ !­­ ‘’

‘’­­ Vivre ou survivre, telle est la question…­­ ‘’

‘’­­ Survivre, vivre ou mourir, mon âme balance­­ ‘’

‘’­­ Je ne veux pas être votre bonne négresse­­ ‘’

‘’­­ Vous irez pleurer sur ma tombe­­ ‘’

 

 

Je suis mon propre produit,

Je n’avais jamais deviné que j’étais noire avant qu’on me le dise

Mon génie noir est apparu grâce à vous,

Mon être a crié à la différence grâce à vous,

Vos regards ont forgé ma personne

Vos interrogations n’ont apporté que des réponses

Je me tiens debout grâce à vos jugements

Le poids de mon histoire versus votre culpabilité

Le noir de mes veines versus le blanc de vos linges tâchés de sang

 

 

Deux visages, deux ‘’­­ Je­­ ‘’

I think, I see both sides like Frank

‘’­­ Je­­ ‘’ qui s’entrechoquent

‘’­­ Je­­ ‘’ suis multiple

‘’­­ Je­­ ‘’ suis Karen

‘’­­ Je­­ ‘’ suis Lana

‘’­­ Je­­ ‘’ suis malade

‘’­­ Je­­ ‘’ suis heureuse

‘’­­ Je­­ ‘’ suis en vie

‘’­­ Je­­ ‘’ suis parfois en sursis

‘’­­ Je­­ ‘’ suis mon pire cauchemar

‘’­­ Je­­ ‘’ suis ma plus belle rencontre

 

 

État Inerte, cerveau alerte

 

Je me noie, et bois la tasse

La censure de mes émotions devient impossible

Censure Inutile

Comment se sortir d’un état végétatif­­ ?

Rompre avec l’interne

Rompre avec le conscient

Contrôler l’inconscient pour vivre dans une réalité indolore

Une réalité sans souffrance :

 

Assez blanche pour être gorgée de paix

Assez noire pour y cacher les ténèbres…

 

 

Que les pénombres n’envahissent ni mon âme, ni mon cœur

Les erreurs sont humaines et ne déterminent pas ma personne

Mon intrépidité est signe de mon essai de vivre

Je m’essaie à la vie

 

 

L’emprise des autres sur ton psychisme,

Ton être, tes comportements absorbés par le désir de ce que les autres voudraient de toi,

Leur perception, ton vouloir.

Où te situes-tu­­ ?

Ton inconscient floué par la fragilité ambiante,

Ton ressenti brimé par le guide collectif

L’ultra, l’oméga, et l’alpha les chiens de garde de la bienséance.

 

N’oublie pas : ‘’­­ celui qui hésite à te reconnaitre s’oppose à toi­­ ‘’

 

 

Avec « Séquelles », Karen DK nous invite dans un triple voyage poétique où elle expose une pensée queer qu’elle a intimement développée toute sa vie en tant que noire et pansexuelle : l’apprentissage de la différence, les risques de dérive et le renforcement de l’identité. Aujourd’hui, la lutte contre le racisme fait partie intégrante des luttes soutenues par la communauté LGBT (voir la tribune « Ajoutons du noir aux couleurs de l’arc-en-ciel »). Aux antipodes de la crainte française d’une fragmentation de la société due à l’importation de concepts sociologiques américains qui essentialiseraient les communautés et les identités, la convergence des discriminé.es et la reconnaissance de l’intersectionnalité rendent la lutte collective et inclusive.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gilles
2 mois

Bravo pour l’expression de ta colère, et l’énergie de ton texte. Je suis sensible au passage avec « je », ce sentiment… Lire la suite »

error: Content is protected !!