pluésie

POÈMES LGBTQI+

te dire son nom

maman

il se fait tard j’ai

quelque chose à te dire et les

mains tremblantes au monde entier sur l’échine il se

fait tard maman

j’ai quelque chose à te dire

ni grave ni pise j’avoue avoir un penchant rien de très débordant la surface de la

terre regarde maman

regarde

comme elle est belle    ses yeux de forêt sur montagne en bruyères

(suite…)

Bonum augurum

Une quête. Un mystère impalpable. Une multitude de définitions. Concret et pourtant si flou. Un acquis vite arraché. Une récompense au tourment. Invisible pourtant si évident. Important. Une clef à la serrure de la vie. Polymorphe. Je l’ai vu. Clair. Magnifique. Intense. Logique. On s’est compris. Il s’est dénudé. S’est dévoilé. Trois formes face à mes yeux.

 

(suite…)

Peau neuve

Dehors je ne me connais pas

Je n’ai jamais senti la pluie sur cette peau-là

Ma peau neuve inlassablement

Patiente de voir le jour

 

Dehors elle titube, enfant incertain

Je fais mes premiers pas, je me tiens la main

Prudente

 

J’ai appris de ma peau flétrie que je traîne en doudou

 

(suite…)

Venir en-dehors

hors de moi

que vais-je y trouver ?

la douceur des vagues dans les cheveux

une main tendue

qui serre très fort

les lèvres gercées de l’hiver

puis les gouttes de sueur de ta peau au soleil

quelques ruelles sombres

et des milliers de cœurs à attraper au vol

 

(suite…)

imparfait

dans mes pupilles brillent deux mondes

qui dans les tiennes se reflètent

un dans chacune qui demande

et veut t’entendre dire d’une voix tiède

ces mots qui au fond de moi frissonnent

gravent sept lettres dans les plis de mon cœur

que mon être avide consomme

dans un rythme hard-corps

 

ne rien dire

ne rien faire

surtout pas en public

jamais

entends-tu

jamais

 

(suite…)

error: Content is protected !!